Crowdfunding solidaire
Publié il y a 2 ans
Les 5 plus gros succès de KickStarter, et ce qu’ils dévoilent

Aujourd’hui, rêvons un peu avec un aperçu du financement participatif aux Etats-Unis, en plein boom. La principale plate-forme de “crowdfunding” est KickStarter, et cette dernière a annoncé récemment vouloir s’implanter sur le marché européen.


Pour un peu mieux la connaître, voici par ordre croissant la liste des 5 plus gros financements obtenus par des projets sur cette plate-forme.

5) Wasteland, jeu vidéo, 2,9 millions de dollars pour 900 000 $ demandés

4) Double Fine Adventure, jeu vidéo, 3,3 millions de dollars pour 400 000 $ demandés

3) Reaper Miniatures Bones, jeu de figurines, 3,4 millions de dollars pour 30 000 $ demandés

2) OUYA, console de jeu vidéo, 8,6 millions de dollars pour 950 000 $ demandés

1) Pebble, montre “intelligente”, 10,3 millions de dollars pour 100 000 $ demandés


Que dire à la vue de ce classement ?

Que KickStarter, même s’il se présente comme généraliste, finance principalement des projets culturels.

Que la majorité des projets financés auraient pu l’être sans passer par du financement participatif : il s’agit de pré-ventes de produits populaires (jeux vidéos, accessoires pour geeks) qui ont déjà leur clients et souvent des financements complémentaires classiques

Qu’ils s’adressent à un public restreint : technophiles ou milieu de l’art

Qu’ils excédent par un facteur de 3 à 100 leur objectif de financement, alors même que la moitié des projets sur KickStarter ne sont pas financés.


Ne le nions pas, KickStarter est un réél succès, et démontre que le modèle du financement participatif est viable. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour généraliser ce concept, qui à notre avis est encore trop cantonné sur la niche du culturel - techno - artistique, et n’a pas encore fait l’effort de se démocratiser.